Société de l'eau souterraine de l'Abitibi-Témiscamingue



Un premier réseau de suivi des eaux souterraines du Québec a déjà été en activité dans les années 1970 et 1980. En 1994, les compressions budgétaires associées à l’atteinte du déficit zéro ont forcé l’interruption des activités de suivi du réseau amorçant un vide de connaissances de 14 années. En 2008, le MDDEFP a réactivé un nouveau réseau provincial en se basant en partie sur le premier réseau. À terme, il devrait y avoir environ 240 stations de mesure. La majorité des piézomètres se concentre à proximité du fleuve Saint-Laurent, mais on en retrouve tout de même 17 en Abitibi-Témiscamingue .

Pour chaque point d’échantillonnage, il est possible d’obtenir le rapport de forage, la variation du niveau et de la température de l’eau dans le temps de même que les résultats du dernier échantillon prélevé. L’objectif principal de cette base de données sera la caractérisation des changements climatiques et de leur impact sur la recharge et le volume des aquifères, ce qui requiert bien entendu des séries ininterrompues sur plusieurs années. Pour plus de détails sur le Réseau du suivi des eaux souterraines du Québec, cliquez ici.


Source:

MDDEFP. 2013. Réseau de suivi des eaux souterraines du Québec. http://www.mddefp.gouv.qc.ca/eau/piezo/index.htm